Page d'accueilBlogCas de fraudeTitre de récupération (Salvage Title) et l’achat de voitures américaines sans accident
10 février 2021

Titre de récupération (Salvage Title) et l’achat de voitures américaines sans accident

Vous recherchez une voiture d’occasion américaine, mais loffre trouvée sur la plateforme est trop belle pour être vraie ? Même après avoir tenu compte des frais de transport, lachat serait une véritable aubaine ! Pourtant, en lisant attentivement lannonce, le terme Salvage Title apparaît. Attention ! Cela devrait déclencher les feux dalarme internes.

Aux États-Unis, le “salvage title” (titre de récupération ou de sauvetage) indique qu’une voiture a subi des dommages considérables. Mais si vous êtes un mécanicien amateur avec des compétences techniques, vous pouvez transformer le véhicule en un bijou pour peu d’argent. Selon l’évaluateur américain de voitures d’occasion Edmunds, les prix sont jusqu’à 40 % inférieurs aux prix actuels du marché.

Mais avant de se réjouir, vous devez savoir exactement pourquoi le véhicule porte le “salvage title”. Dans la plupart des États américains, le titre de sauvetage est attribué aux voitures qui ont été impliquées dans un accident et qui ont subi 75 à 90 % de dommages. En Europe, on appelle cela une perte totale.

Ce que dit un titre “salvage”

Un véhicule portant un titre de récupération ne veut pas nécessairement dire qu’il a été impliqué dans un accident de la route. Dans certains États, les voitures sont également marquées de cette manière si elles ne sont plus en état de circuler en raison de catastrophes climatiques telles que des inondations ou des ouragans. Les dommages causés par la grêle peuvent également être à l’origine du titre. Une autre raison possible est les dommages causés par le vandalisme.


💡 La spécification de la raison du titre n’est pas uniformément prescrite aux États-Unis. Certains États précisent la raison, d’autres non. La dénomination diffère selon les États, et parfois, on parle de “junk-title”. Dans des États tels que l’Arizona, la Floride, la Géorgie, l’Illinois, le Maryland, le Minnesota, le New Jersey, le Nouveau-Mexique, New York, l’Oklahoma et l’Oregon, un titre de récupération est délivré lorsqu’un véhicule a été déclaré volé.


Il est également possible que la voiture ait été volée et retrouvée après un certain temps. Cependant, la compagnie d’assurance aura déjà réglé le problème et vendu donc le véhicule.

Les véhicules avec un titre de récupération ont leur propre marché. Aux États-Unis, ils sont achetés par des entreprises de récupération spécialisées qui les remettent dans leur état d’origine. Les anciennes voitures mises au rebut doivent ensuite passer un contrôle technique de sécurité avant que le titre ne soit annulé. Parmi les acheteurs, on trouve toutefois aussi des recycleurs de pièces qui démontent la voiture et vendent ses pièces détachées.

Un vaste champ d’action pour les escrocs

Il arrive que des entreprises douteuses soient impliquées dans les affaires de véhicules à titre de récupération. Pour retirer le titre des documents, elles se contentent d’enregistrer le véhicule dans un autre État américain. Lorsque la voiture est exportée, elle a alors des papiers “propres”.

Mais les documents ne sont pas les seuls à être manipulés. Les véhicules eux-mêmes sont assemblés à grande échelle (parfois avec des pièces provenant de différentes automobiles). Cela se passe principalement dans les pays d’Europe de l’Est, et cela est visible dans les statistiques de CARFAX. Depuis 2001, 2,1 millions de voitures d’occasion ont été importées en Europe de l’Est. Parmi celles-ci, 82,5 % appartenaient à la catégorie des véhicules avec un “Salvage Title”. Elles sont ensuite retouchées visuellement et vendues comme des “bonnes affaires” sur les marchés automobiles ou par l’intermédiaire de concessionnaires en direction de l’Europe occidentale.

Bien que les chiffres soient actuellement en baisse, cela est probablement dû à la pandémie. Les importations directes ne sont pas rares non plus. En Allemagne par exemple, 1 177 078 voitures d’occasion ont été importées des États-Unis au cours des 20 dernières années selon notre base de données, dont un bon tiers avait un “Salvage Title”.

Ceux qui pensent aujourd’hui que les véhicules de récupération importés en Europe sont des “voitures américaines” vont être surpris. Lorsque nous analysons nos données, nous pouvons tirer des conclusions intéressantes qui s’appliquent à l’ensemble du marché des importations. Par exemple, notre liste d’importation en provenance des États-Unis comprend de nombreuses marques allemandes. Toyota et Ford occupent les deux premières places en termes de volume, suivis par BMW. En 4ème et 5ème position se trouvent les modèles de Mercedes-Benz et Volkswagen. Sur les 324 493 voitures d’occasion importées, 74,4 % entraient dans la catégorie des véhicules de récupération, et 80% des Audis importées sont marquées du titre.

Si vous ne vérifiez pas à l’avance la raison du titre de récupération, vous risquez de vivre la même expérience que la clientèle d’un concessionnaire automobile à Kassel en 2019. En effet, le journal régional “HNA - Hessische Nassauische Allgemeine” rapporte que le ministère public a enquêté sur un concessionnaire automobile et son fils. À première vue, d’après leur clientèle, les voitures proposées n’étaient “que des voitures d’occasion sans accident”, importées des États-Unis. Mais, ceux qui ont entré le numéro de châssis (NIV) sur des sites web spéciaux comme CARFAX ont découvert que les voitures avaient été détruites. Les experts supposent qu’elles ont ensuite été remises en état en Europe de l’Est avant que le concessionnaire de Kassel ne les mette en vente. Il percevait un acompte non remboursable auprès de l’acheteur et, dans le contrat, apparaissait comme médiateur et non comme vendeur, afin d’éviter toute responsabilité légale.

Les partis lésés auraient pu éviter ce problème. Pour éviter de se faire avoir par des criminels, la première chose à faire est de demander un historique CARFAX des voitures d’occasion. En principe, la dissimulation du titre de sauvetage est un délit de fraude. C’est pourquoi les titres sont notés dans la documentation à travers les États-Unis.

L’achat d’un véhicule de récupération peut être une bonne opportunité

Il est important de noter que l’achat d’une voiture avec ce titre n’est pas fondamentalement mauvais. Si vous disposez d’un budget limité et d’un savoir-faire technique, le véhicule de récupération peut être une option favorable.

Titre de récupération - Risques et avantages

Acheter une voiture avec un titre de récupération - Risques & Avantages

Étant donné qu’un vol vers les États-Unis pour une évaluation ne vaut généralement pas la peine, la voiture devrait être évaluée au préalable par un parti neutre. Cette personne pourra juger si le véhicule vaut la peine d’être acheté ou s’il doit faire un dernier voyage - à la casse.

L’expert pourra également donner une estimation du coût d’une réparation. Il est possible que la raison de la “casse” du véhicule soit révélée au cours de ce processus.

Comme la voiture, le concessionnaire devrait également passer sous la loupe. Les recherches sur Internet ou les avis de clients précédents sur les médias sociaux peuvent être très utiles.

Toutefois, cela pourrait ne pas être nécessaire si vous aviez déjà demandé l’historique CARFAX et savez donc si le véhicule répond aux attentes de l’annonce.

Découvrez l’historique complet de votre voiture

Vérifiez votre voiture maintenant

CARFAX Europe - CAR FOX

Vérifiez à l'avance, et évitez les mauvaises surprises.

Vérifiez le numéro d'identification du véhicule (NIV) sans obligation:
Voir un exemple de CARFAX